Pétrole en Côte d'Ivoire
Thursday, 29 December 2011 12:10

Interview avec Daniel Gnangni, Directeur Général de Petroci

Daniel Gnangni, Directeur Général de Petroci Côte d'Ivoire

À votre avis, quels sont les challenges majeurs pour la Côte d'Ivoire aujourd’hui?

Après la longue et douloureuse crise que nous venons de traverser, les grands défis qui se présentent aujourd’hui à la Cote d’Ivoire sont de plusieurs ordres. Il faut d’abord que nous arrivions à réconcilier les cœurs et les esprits et amener les Ivoiriens à réapprendre à vivre ensemble. Il faut ensuite que nous parvenions rapidement à assurer la sécurité des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire national. Il faut également que nous nous attelions à réparer les nombreux dégâts causés par la crise. Il faut enfin que nous œuvrions à mettre en place un environnement propice à la relance des activités.

Comment évaluez-vous le secteur du pétrole et du gaz en Côte d'Ivoire? Et quel rôle joue ce secteurdans l’économie ivoirienne?

Secteur du petrole en Côte d'Ivoire - PETROCI

La Côte d’Ivoire n’est pas, pour le moment, un grand pays producteur de pétrole. Notre production actuelle est d’environ 35,000 barils par jour pour le pétrole brut et 130,000,000 de pieds cubes par jour pour le gaz naturel. Ce bas niveau de performance s’explique, d’une part, par la déplétion naturelle des gisements en production et des problèmes techniques rencontrés sur certains champs et par l’absence, d’autre part, de nouvelles découvertes depuis plusieurs années.

À ce jour, seulement 30% de notre bassin sédimentaire a été exploré. La plupart des champs en production se situent à des profondeurs d’eau de moins de 200m. La majorité du bassin qui reste à explorer se situe dans les grandes profondeurs d’eau. L'ambition du Gouvernement est d’arriver rapidement, par une intensification des activités d’exploration, à des niveaux de production de l’ordre de 200,000 barils par jour pour le pétrole et 300,000,000 de pieds cubes par jour pour le gaz.

Lorsque nous aurons atteint ces paliers de production du pétrole et du gaz, à moyen sinon à court terme, nous disposerons alors de ressources suffisantes pour permettre au secteur pétrolier d’accroître, de façon substantielle, sa contribution au budget de l’Etat de Côte d'Ivoire.

quote
divider_hori

Petroci a une responsabilité sociale en ce qu'elle participe à l'épanouissement de la population ivoirienne à travers les projets qu'elle initie.

divider_hori

Il faut souligner cependant, qu’environ 70% de notre électricité est produite à partir du gaz naturel extrait de notre sous-sol. Par ailleurs, l’approvisionnement de certaines industries de la place en gaz naturel, dans les meilleures conditions et de façon continue, contribue à la réduction de leurs factures énergétiques et à l’accroissement de leur compétitivité.

Quelle est votre stratégie pour amener la Côte d'Ivoire à être un grand pays producteur du pétrole?

Nous sommes en effet un petit producteur de pétrole pour l’instant, mais la majeure partie de notre bassin sédimentaire, dans laquelle nous nourrissons légitimement l’espoir de grandes découvertes, reste encore largement inexplorée. Il s’agit notamment de l’offshore profond.

Pour trouver du pétrole, il faut nécessaire réaliser des forages d’exploration. Nous n’en avons fait que cinq ces dix dernières années. Ce qui n’est pas de nature à augmenter nos chances de découvertes.

La stratégie pour amener la Côte d’Ivoire à être un grand producteur est fort simple. Il faut poursuivre la promotion de notre bassin sédimentaire de manière encore plus agressive pour y attirer davantage de sociétés pétrolières, notamment les "majors", et à leur faire connaître les énormes potentialités qu’offre ce bassin. En la matière, nous ne pensons pas que la Nature puisse faire des sauts de puce et nous défavoriser, après avoir abondamment rempli d’hydrocarbures les bassins de nos voisins.

Secteur du petrole et du gaz en Côte d'Ivoire

Nous ne devons retenir que les sociétés ayant une capacité technique prouvée et une surface financière conséquente, et qui acceptent de mettre en oeuvre un programme d’exploration qui soit de nature à accroître nos chances de découverte de nouveaux gisements. Car pour déceler les pièges dits stratigraphiques, dans lesquels s’accumulent la plupart du temps les hydrocarbures dans ces grandes profondeurs d’eau, il faut avoir une bonne connaissance de l’environnement géologique de notre bassin et pouvoir élaborer les stratégies d’exploration appropriées.

Voyez-vous une grande place pour les investisseurs étrangers dans vos projets?

Concernant l’exploration du pétrole, seulement 19 des 49 blocs pétroliers que compte notre bassin, sont attribués dans le cadre de contrats de partage de production. Il reste donc 30 blocs à attribuer, dont 6 en onshore et 24 en offshore. C’est dire qu’il y a une très grande place pour les investisseurs étrangers dans le secteur de la recherche du pétrole en Côte d’Ivoire.

Pour ce qui est des autres projets dans le secteur aval de l’industrie pétrolière, le séminaire organisé en juin dernier par le Ministre des Mines, du Pétrole et de l’Energie en a répertorié plusieurs dizaines. La liste complète et la nature exacte de ceux-ci seront très prochainement portées à la connaissance de l’industrie pétrolière et des investisseurs internationaux, intéressés à prendre part à leur mise en œuvre.

Petrole en Côte d'Ivoire

Comment voyez-vous le rôle de Petroci dans la promotion de l’image de la Côte d’Ivoire? Et comment voyez-vous la responsabilité sociale de Petroci?

Petroci est une des sociétés importantes de la Côte d’Ivoire. Elle est un soutien de l’Etat dans la promotion de l’image de la Côte d’Ivoire à l’extérieur par la qualité de la participation de ses représentants dans les forums internationaux, par sa capacité à nouer des partenariats avec de grands groupes techniques, commerciaux et financiers, à respecter ses engagements vis-à-vis de ses partenaires, et à travailler en conformité avec les normes internationales en vigueur dans son secteur d’activité.

Petroci a une responsabilité sociale en ce qu’elle participe à l’épanouissement de la population ivoirienne à travers les projets qu’elle initie. La plupart de ces projets ont pour objet d’offrir aux Ivoiriens des produits à moindre coût et facilement accessibles. Certains sont générateurs d’emplois directs ou indirects à travers des sous traitants, et généralement accompagnés d’investissement d’utilité publique dans les zones où ils sont réalisés (construction d’école, de dispensaires, de pistes rurales, de forage d’eau potable, etc).

Quelle est votre vision stratégique à long terme pour Petroci? Et pour la Côte d’Ivoire? 

La vision stratégique de la Petroci s’articule autour des actions suivantes:
Au niveau de l’exploration et de la production du pétrole et du gaz, il faut poursuivre la promotion du bassin sédimentaire de manière à attirer des Majors dans notre pays; il faut intensifier l’exploration en vue d’augmenter de manière significative la production, et il faut également prendre des dispositions pour développer rapidement les découvertes récentes;
Au niveau de la commercialisation des produits pétroliers, il faut augmenter les capacités de stockage afin d’approcher ce produit des consommateurs et couvrir la totalité des besoins du pays; il nous faut acquérir des moyens logistiques appropriés, notamment pour le transport maritime des produits pétroliers; il faut étendre le réseau et consolider la gestion des stations-service;
Au niveau des infrastructures, il faut étendre et densifier le réseau de distribution de gaz naturel et construire des terminaux de stockage de produits pétroliers, aussi bien à Abidjan qu’à l’intérieur du pays, qui puissent être profitables aux marketeurs opérant dans la sous-région, achever la réalisation du pipeline multi-produit qui part d’Abidjan jusqu'à Bouaké, et le prolonger jusqu'aux pays limitrophes au Nord de la Côte d'Ivoire.

La Côte d’Ivoire conjugue désormais, au passé, la malheureuse crise post électorale et la longue et douloureuse période de léthargie qui l’avait quasiment plongée dans l’abîme. Le pays renoue tranquillement mais sûrement avec la normalité et reprend progressivement la place qui est la sienne dans le concert des nations. Nous achèverons très prochainement de panser nos plaies et consoliderons très rapidement notre rôle de leader de l’économie sous régionale. Nous souhaiterions donc rassurer nos amis que nous sommes de retour et que nous demeurons un pays accueillant. Les dispositions se remettent en place pour rassurer les investisseurs et faire en sorte que tous ceux qui viennent nous rendre visite, puissent trouver un cadre d’affaires adéquat et convivial qui leur permette de tirer le maximum de bénéfices à travers les relations et les partenariats qu’ils tisseront avec la Côte d’Ivoire.

 

Comments  

0 Craig McGriff
Monday, 16 April 2012
Mr. Daniel Gnangni,
I have been in meetings with Petroci personnel staff several years ago. They have visited me in Oklahoma City .U.S. I am trying to submit oil and gas proposal for youer country to work with me in Oklahoma. 405 722 8016
Quote